PLAQUE de Baudrier de l'Armée des Émigrés du Régiment d'Hervilly Auray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PLAQUE de Baudrier de l'Armée des Émigrés du Régiment d'Hervilly Auray

Message par L'Archéonaute le Mer 10 Aoû - 21:39

(Si quelqu'un a la possibilité de mettre les photos sur le site, mon Pc plante sur la capture d'image)

1794 Révolution PLAQUE de Baudrier de l'Armée des Émigrés du Régiment d'Hervilly Auray QUIBERON Bretagne.

Aux enchères, cette exceptionnelle Plaque de baudrier de l'Armée des Emigrés du Régiment d'HERVILLY, vers 1794, Révolution.
Plaque de forme ovale en bronze, gravée en son centre d'une fleur de lys et sur son pourtour de l'inscription « HERVILLY 8 ».
À l'arrière, sont soudés un crochet en bronze et deux boutons de fixation.
Poids 43,64 grammes. Hauteur : 70mm. Largeur 52mm.
Authentique et toujours conservé dans son jus, en bel état pour intégrer une collection. Comme le présente les différentes photos.

Le musée du patrimoine à Quiberon possède une plaque du régiment d'Hector, elle est en bronze doré de forme ovale gravée d'une grande fleur de lys avec dans le haut, l'inscription « HECTOR ».
Celle-ci fut trouvée dans les sables de la presqu'île de Quiberon. Un grand nombre d'officiers et marins périrent au cours des combats, ou furent fusillés à Vannes.
Ce type de plaque est aussi reproduit sur un portrait d'un officier du régiment, appartenant à une collection privée.
Dans un autre tableau représentant un jeune élève de marine du régiment d'Hector (portrait peint par Louis Rhénasteine à Malmédy en 1792),
le baudrier est en cuir noir avec plaque à fleur de lys d'argent et l'inscription « Dieu et mon Roi ».
Signalons aussi le portrait du lieutenant de Vaisseau Bidé de Maurville avec un ceinturon porte-sabre en cuir noir avec plaque en bronze doré,
décoré d'une fleur de lys posée sur une ancre de marine et l'inscription « Dieu et mon Roi ».

L'émigration fut engendrée par la Révolution, le Corps de la marine fut particulièrement touché suite aux arrestations arbitraires qui s'accroissaient dans les ports depuis 1790.
Au cours de la même année, les officiers de la marine française commencent à émigrer, et se réunissent dans le Brabant, à Enghein et à Binche, sous le commandement du comte d'Hector.
En septembre 1794, le Comte de Puisaye, véritable penseur du débarquement de Quiberon, gagne l'Angleterre pour solliciter l'aide des insulaires.
Fort du soutien du comte d'Artois, frère du défunt Louis XVI, il persuade le gouvernement anglais du possible renversement de la République par le soulèvement de la Bretagne rejointe par les royalistes émigrés.
Le plan était aussi simple dans sa conception que grandiose dans ses objectifs :
-15.000 Émigrés débarqueraient à Quiberon sous les ordres du Comte d'Hervilly,
- 10.000 Anglais descendraient à Saint-Malo sous le Comte d'Artois,
et 50.000 Vendéens de Charette et Stofflet les rejoindraient.
Avec les 30.000 Chouans que le Comte de Puisaye avait promis, ce dernier, disposant ainsi de cent mille hommes, se faisait fort de s'emparer de Paris.
Avec le concours financier et matériel du premier ministre William Pitt, la flotte anglaise s'apprête à débarquer 5.400 hommes armés avec, à leur tête, le comte d'Hervilly secondé de Rotalier.
Puisaye, lui, est nommé général en chef de l'armée catholique et royale de Bretagne, par le comte d'Artois.
Profitant de l'offre de paix du général Hoche, le chef chouan des Côtes du Nord rend les armes en décembre 1794.
La reddition du chef chouan modifie alors la destination du débarquement : il aura lieu en baie de Quiberon.
Le 27 juin 1795, après avoir dispersé la flotte de Villaret-de-Joyeuse, les quinze vaisseaux de ligne de la flotte anglaise mouillent au large de Quiberon,
elle transporte 3.600 émigrés répartis en 5 régiments avec le nécessaire pour équiper 30 000 hommes.
Plus de 9 000 chouans sont au rendez-vous : ils ont chassé les garnisons bleues tandis que la garde nationale d'Auray a changé de camp.
Face à la réactivité et à l'organisation de l'armée républicaine, les Blancs se retranchent rapidement sur la presqu'île de Quiberon après avoir conquis Landévant et Auray.
Pris au piège, les Émigrés se déchirent, à l'image de leur commandement, les bleus se ressaisissent et contre-attaquent sous le commandement du Général Hoche.
Dès le 6 juillet, la presqu'île de Quiberon est bouclée et toutes les tentatives pour forcer les lignes bleues échouent.
Sous le commandement du jeune marquis de Sombreuil les chouans se rendent.
Des commissions militaires se mettent alors en place et dès le 28 juillet, Sombreuil, l'Évêque de Dol, monseigneur de Hercé, 11 prêtres et 3 nobles sont fusillés.

Le courage de quelques chefs chouans ne suffit pas à sauver de la répression de nombreux royalistes.
Sur les 6.262 personnes arrêtées, 748 sont fusillées.
Trois semaines auront suffi à l'armée du général Hoche pour réduire le dessein royaliste en cauchemar.
Les Corps débarqués sont les suivants : Régiment du Dresnay ou de Léon ; Loyal Émigrant ; Régiment d'Hervilly ; Royal Artillerie ; Régiment d'Hector ouMarine- Royale ;
Légion du Périgord ; Légion de Béon ; Régiment de Damas ; Régiment de Rohan ; Légion de Salm-Kiburg.
Après l'échec de l'opération du 27 Juin 1795, le régiment regagna l'Angleterre et fut dissous.
Les officiers portent l'habit long en drap bleu de roi, boutons dorés à ancre et fleur de lys, collet bleu rabattu (veste à l'autrichienne, les pans de devant retroussés, en drap rouge),
veste écarlate et culotte en toile blanche ou chamois, botte à l'anglaise avec retroussis de cuir jaune.
Lorsqu'ils portent l'épée en baudrier, leur bandoulière est ornée d'une plaque ovale de bronze doré.
Épaulettes or, chapeau tricorne en feutre noir à cocarde et plumet blancs.

http://www.ebay.fr/itm/RR-1794-Revolution-PLAQUE-Baudrier-Armee-des-Emigres-Regiment-HERVILLY-Auray-/371706396851?hash=item568b6d80b3:g:0GEAAOSw-4BXXvVb
avatar
L'Archéonaute

Messages : 18
Date d'inscription : 19/07/2014
Age : 40
Localisation : BOURGES

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PLAQUE de Baudrier de l'Armée des Émigrés du Régiment d'Hervilly Auray

Message par L'Hermine (Benoit.G) le Dim 14 Aoû - 12:32

Voici les photos ! Wink













Cette pièce est juste exceptionnelle ! Si jamais tu as d'autres trésors comme cela à nous faire partager L'Archéonaute, n'hésite pas ! Wink
avatar
L'Hermine (Benoit.G)
Admin

Messages : 221
Date d'inscription : 07/07/2014
Localisation : Bretagne - Côtes d'Armor

Voir le profil de l'utilisateur http://chasseursdestofflet.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: PLAQUE de Baudrier de l'Armée des Émigrés du Régiment d'Hervilly Auray

Message par L'Archéonaute le Jeu 18 Aoû - 11:38

J'ai quelques trucs très sympas mais pour troupes révolutionnaires.
avatar
L'Archéonaute

Messages : 18
Date d'inscription : 19/07/2014
Age : 40
Localisation : BOURGES

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PLAQUE de Baudrier de l'Armée des Émigrés du Régiment d'Hervilly Auray

Message par L'Hermine (Benoit.G) le Ven 19 Aoû - 9:21

Même révolutionnaire, c'est toujours intéressant. Smile
avatar
L'Hermine (Benoit.G)
Admin

Messages : 221
Date d'inscription : 07/07/2014
Localisation : Bretagne - Côtes d'Armor

Voir le profil de l'utilisateur http://chasseursdestofflet.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: PLAQUE de Baudrier de l'Armée des Émigrés du Régiment d'Hervilly Auray

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum